Bonnet d'âne pour la France

Publié le par SDJ 30

 

NOUVELOBS.COM | 11.02.06 | 18:09

Un rapport du Conseil de l'Europe critique la surpopulation carcérale, la multiplication des détentions et le traitement des mineurs dans les prisons françaises.

  Le centre de détention de Loos (Sipa)
Le centre de détention de Loos (Sipa)
L'Espagnol Alvaro Gil-Robles, commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, montre du doigt la France dans un rapport rendu public samedi 11 février. Il y critique la surpopulation carcérale en France, la multiplication des détentions et le traitement des mineurs dans les prisons françaises. Le rapport a été rédigé à la suite d'une visite en France du commissaire en septembre 2005.
Selon Alvaro Gil-Robles, il existe "un fossé qui peut s'avérer très large entre les textes et les pratiques".
La patrie des droits de l'homme, "reste traversée par des difficultés persistantes, voire récurrentes, ainsi que l'illustre le nombre d'affaires portées devant la Cour européenne des droits de l'homme", estime Alvaro Gil-Robles.

Conditions sanitaires désastreuses

Le rapport pointe particulièrement le rôle de l'avocat "très limité" lors des gardes à vue, la surpopulation dans les prisons ou encore l'augmentation des brutalités policières depuis 2000.
Alvaro Gil-Robles s'est dit indigné par les conditions de détention, notamment par "la surpopulation et le manque des moyens".


"Je ne pense pas que les personnes privées de la liberté doivent être traitées moins bien que leurs concitoyens qui n'ont pas commis de faute" a-t-il déclaré au Parisien.
Alvaro Gil-Robles avance que la surpopulation conduit à ce que les personnes soient "doublement punies", et ce au détriment d'une future réinsertion. Cela entraine en outre selon lui des conditions sanitaires désastreuses: "cellules insalubres, sanitaires en mauvais état, nombre réglementé de douches, linge et couvertures médiocres".
"Déjà condamnée à deux reprises" par la Cour européenne des droits de l'homme, la France n'a pas connu d'amélioration quant aux soins inculqués aux détenus, constate le commissaire, qui formule en conclusion une cinquantaine de recommandations.

Publié dans Actualité

Commenter cet article