Mme Royal exclut un ticket avec DSK

Publié le par SDJ 30

Lors d'un entretien avec France Inter à La Rochelle, Ségolène Royal a écarté l'idée d'annoncer à l'avance qu'elle prendrait comme Premier ministre Dominique Strauss-Kahn, autre candidat potentiel du PS, dans la perspective de l'élection présidentielle de 2007.

"Je pense que ça ne correspond pas à l'esprit de nos institutions. L'élection du président de la République c'est l'élection du président de la République", a-t-elle déclaré à France-Inter, en direct de La Rochelle où se tient l'université d'été du Parti socialiste.

"En revanche, je pense qu'il faut constituer des équipes et que tous les talents sont nécessaires et qu'il faudra rassembler tous ces talents", a-t-elle cependant ajouté.

Sa réponse est assez logique. Mais finalement, si DSK est exclu de son équipe si elle gagne les présidentielles, cela est assez inquiétant quant à l'exercice du pouvoir, du moins quant à ce qui se fera. DSK étant sans doute le plus compétent, et étant pour le moment le seul candidat à avoir exprimé ses méthodes de gouvernance sur le fond.

Nicolas Cadène 
 

 

Commenter cet article

Alice 18/09/2006 14:57

Jérôme, la peur de Sarkozy ne justifie pas tout. Elle n'autorise pas à dire que DSK a eu des propos machistes et assassins (tout de suite les grands mots) envers Ségolène Royal. Vous devez confondre.Elle n'autorise pas à remettre sur le tapis des "affaires" jugées et pour lesquelles DSK a été innocenté. Il a au contraire montré son respect pour la fonction qui était la sienne en démissionnant pour ne pas porter préjudice au gourvernement.Elle n'autorise pas à se baser sur un reportage complètement manipulateur d'une émission que tous les politiques vont désormais fuir étant donné leurs "méthodes" employées. Par contre, si vous avez vu cette émission, vous auriez pu nous parler de l'interview de Ferrari qui elle était elle vraiment intéressante sur le fond.

JérÎme 13/09/2006 09:11

 Mr Cadène, je ne suis pas d'accord avec vous sur DSK. J'aimais bien l'homme. Mais ces remarques assassines, machistes envers Ségolène commencent à me fatiguer. De plus, l'affaire Méry et la MNEF ne sont pas ce que je pourrais appeler des "présomptions d'honnêteté". que dire du reportage de Dimanche +?
J'ai l'impression que le PS est en train de se tirer une balle dans le pied. Il y a une candidate qui est populaire, aimée par la "france d'en bas et des cités", qui a un discours anti technocratique...
Et au lieu de la soutenir, le PS se déchire et offre un boulevard à Sarkozy, qui est pour moi proche du Front National !!
Cordialement,