Aubry, applaudie par les jeunes socialistes

Publié le par SDJ 30

medium_060826190628.xdkrnwka0_la-maire-de-lille-martine-aubry--le-26-ao-t-2006--b.jpg(AFP) - Dans un discours offensif samedi à l'université d'été du PS, la maire de Lille Martine Aubry a épinglé durement Ségolène Royal sur le sujet de la revalorisation du travail, et a été ovationnée chaudement par les Jeunes socialistes.

"J'entends parler de la revalorisation du travail. Peut-on parler comme (l'ex-Premier ministre Jean-Pierre) Raffarin? Et peut-on penser que la France a perdu le sens du travail et que les jeunes en stages non payés se foutent du travail?", a-t-elle dit. "Les 35 heures n'ont pas dévalorisé le travail", a ajouté l'ancienne ministre qui avait déjà reproché à Ségolène Royal d'avoir critiqué cette réforme dont elle est l'auteur. "Le renouveau n'est pas une question d'âge mais de pratique" et "quand le débat n'est pas à la hauteur, les Français choisissent sur l'image, sur l'anecdote", a-t-elle dit dans une allusion à Mme Royal, favorite des sondages. Mme Aubry a souligné en outre devant la presse que Lionel Jospin, dont elle défend la candidature, a parlé samedi avec "l'émotion d'un homme vrai qui n'a jamais changé de position". "Il y a tant de compromission et tant de clins d'oeil faciles que cela fait du bien de voir qu'il y a une cohérence entre l'homme et le politique", a-t-elle ajouté. La maire de Lille a précisé qu'elle n'attendait pas une annonce de candidature de la part de l'ancien Premier ministre lors de l'université d'été: "cela aurait été une erreur". Interrogée sur ses propres intentions présidentielles, compte tenu de l'accueil chaleureux des jeunes socialistes, elle a dit "il nous reste un mois, attendons de voir ce que va faire Lionel (Jospin), et après on verra".


Commenter cet article