Lionel Jospin défend le bilan de la gauche plurielle

Publié le par SDJ 30

medium_3589933593.jpg Les socialistes auraient dû mieux défendre le bilan de la "gauche plurielle" au pouvoir entre 1997 et 2002 et devraient s'en inspirer pour remporter la prochaine présidentielle, a déclaré Lionel Jospin.

"Je suggère à ceux qui veulent assurer la suite du pouvoir (...) de traiter la période où nous avons gouverné comme un socle sur lequel s'appuyer pour aller plus loin et non comme une phase qu'il faudrait occulter", a déclaré l'ancien Premier ministre devant les jeunes militants socialistes réunis à La Rochelle, pour l'université d'été du parti.

Il s'exprimait pour la première fois dans un tel cadre depuis son échec à la présidentielle de 2002.

"Etant attaché à la valeur travail, je propose de revaloriser le travail que nous avons fait", a déclaré l'ex-chef de la gauche plurielle, qui n'exclut pas de briguer l'investiture socialiste pour la présidentielle de 2007.

"Le défaut de la droite, c'est le cynisme la faiblesse de la gauche, c'est la mauvaise conscience", a-t-il ajouté.

Au passage, il a salué le travail effectué par François Hollande après l'annonce de son retrait de la vie politique, après le 21 avril 2002.

"Je souhaite que mes successeurs éventuels au gouvernement puissent renouveler une telle relation", a-t-il déclaré installé sur une scène tendue de rouge dans l'ancienne criée du port atlantique.

Lionel Jospin était arrivé vers 15h00 dans une cohue encore plus grande que Ségolène Royal, aujourd'hui la favorite des sondages, vendredi après-midi.

Commenter cet article