Pardon

Publié le par SDJ 30



Par Nicolas Cadène, SDJ 30

Lettre à nos concitoyens européens



Voici une lettre que j'ai écrite le soir des résultats, dimanche 29 mai 2005, et qui fut publiée par le journal Libération dans son édition de mardi 31 mai 2005.


Chers Concitoyens Européens,

Simplement pardon.

Pardonnez nous ce vote "non" et croyez bien qu'il ne s'agit en aucun cas d'un rejet de l'Union européenne.

L'Union est notre seul avenir crédible et porteur d'espoir.

Simplement, la France a voté hier avec ses tripes et non avec sa raison.

Elle a voté contre un gouvernement incapable et un Président qui n'a aucun bilan positif de toute sa carrière politique.

La France a tout à fait omis l'enjeu européen et n'a pas su voir les aspects positifs d'un texte historique bien que imparfait.

La France a manqué cette grande étape.

Mais ne lui en voulez pas.

Notre pays subit une profonde crise économique, sociale et de ses institutions.

Ce "non" exprime la volonté de réforme et de changements dans ces domaines.

Domaines et enjeux malheureusement nationaux et non européens.

Mais les amalgames ont été nombreux et beaucoup ont considéré l'Union comme la cause de l'ultra-libéralisme et du moins disant social en France.

Alors même qu'en réalité, la cause en revient à Chirac, à son gouvernement et à Sarkozy, qui paradoxe monstrueux, devient "Premier ministre bis".

La France est au plus bas,

Alors, Chers Concitoyens Européens, Chers Camarades, ne nous blâmez pas mais venez nous aider et nous sortir de ce cauchemar.

Merci.


Nicolas CADÈNE, un Citoyen Européen avant tout.

Sdj 30

 

Publié dans Europe

Commenter cet article