L'après 29 mai 2005

Publié le par SDJ 30

 

La défaite du "oui" ne doit pas stopper la construction européenne.

Il faut continuer le combat dans ce sens

Un combat pour maintenir cette Constitution européenne, ou une autre, et la faire adopter au plus vite.

Mais il faut expliquer cette Union européenne (UE) à chacun.

Pour ne plus permettre d'amalgames et d'arguments délirants.

Pour contrer les propos populistes et démagogues qui s'invitent à chaque crise sociale d'envergure.

Il faut démontrer l'importance fondamental de l'Union Européenne et expliquer à quel point une Constitution est une bonne chose pour l'UE et pour la France.

Pour de nombreux Français, l'espoir ce n'est ni Jacques Chirac, ni Nicolas Sarkozy, ni le Parti Communiste, ni la Ligue Communiste Révolutionnaire, ni Lutte Ouvrière, ni Jean-Marie Le Pen, ni Philippe de Villiers, ni Nicolas dupont-Aignan.

Le leur, c'est l'Union européenne.

Il faut continuer à se battre pour celle-ci, pour l'union des peuples et la solidarité entre eux.

Il faut refuser tout repli sur soi, tout nationalisme.

Alors, instaurons un vrai débat démocratique européen, échangeons nos idées et nos points de vue sur cette Europe qui constitue notre avenir.

Continuons à écrire et échanger sur ces sites internets, ces blogs qui prouvent que parfois la technologie peut parfois nous rapprocher alors même que tout nous sépare.

Continuons à dialoguer entre partisans d'une Union européenne puissante, ou ceux d'une Union moins fédéraliste ; ceux d'une Europe sociale, et ceux d'une Europe moins interventioniste, etc.

La campagne référendaire a engager ce dialogue entre citoyens, et c'est un point positif qu'il faut reconnaître.

Mais il faut le maintenir et ne plus céder aux sirènes du populisme et de la démagogie comme cela a été en partie le cas.

Il faut informer et s'informer.

Pour ensuite agir et réagir.

Merci,


Nicolas Cadène

SDJ 30

Publié dans Europe

Commenter cet article