Elections professionnelles de la police: l'UNSA passe en tête

Publié le par SDJ 30

L'UNSA police, un syndicat de gardiens de la paix et de CRS proche du Parti Socialiste, est arrivé en tête jeudi des élections professionnelles avec 41,07% des voix, devant Alliance Police Nationale, syndicat classé à droite (36,47%) et le Syndicat Général de la Police-Force Ouvrière (SGP-FO, 15,34%), selon les chiffres définitifs communiqués vendredi par le ministère de l'Intérieur.

Fortement représenté chez les CRS, l'UNSA, qui avait obtenu 22% des suffrages en 2003, a depuis absorbé le Syndicat national des policiers en tenue (SNPT), qui avait réalisé un score de près 26%. Maintenant deuxième, Alliance progresse néanmoins puisqu'il obtient quatre points de plus qu'il y a trois ans. Enfin, le SGP-FO a stoppé son déclin puisque le syndicat, qui avait obtenu 12,5% des voix en 2003, retrouve aujourd'hui son niveau de 2001.

En marge de l'inauguration du nouveau commissariat de police de Colmar (Haut-Rhin), Nicolas Sarkozy a nié vendredi tout infléchissement à gauche au sein de la police. "Les syndicats réputés proches de Mme Royal ont tous baissé. Les syndicats réputés proches de moi ont tous monté", a observé le ministre de l'Intérieur. "L'organisation Alliance a fait un très beau succès. Je les en félicite".

Désormais, l'UNSA, Alliance et le SGP-FO disposent respectivement de sept, six et deux sièges aux Commissions administratives paritaires (CAP) de la police.

Proches de l'extrême droite, le FPIP (Fédération professionnelle indépendante de la police) et Action Police CFTC obtiennent respectivement 4,73% des voix et 1,40% des voix.

Au niveau des officiers de police, le Syndicat national des officiers de police (Snop), classé à gauche, reste en tête avec 53,14% des voix mais recule de deux points par rapport à 2003. Proche de l'UMP, Synergie Officiers gagne pour sa part trois points avec 44,84% des suffrages.

La véritable surprise de ce scrutin vient surtout des commissaires de police, une catégorie où domine depuis longtemps le Syndicat des commissaires et des hauts fonctionnaires de la police nationale (SCHFPN) qui soutient Nicolas Sarkozy  et qui avait obtenu 88% des voix en 2003. Il n'obtient aujourd'hui que 58,50% des votes contre 35,79% à son nouveau challenger, le Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP) et 5,71% à l'UNSA. Le premier obtient trois sièges à la CAP contre deux à son rival.

Du 20 au 23 novembre, 140.000 policiers et fonctionnaires étaient appelés à élire leurs représentants de douze corps composant la Police Nationale. Ce scrutin a été marqué par une participation en hausse à 80,81% contre 77,12% en 2003.

Publié dans Actualité

Commenter cet article