Ségolène Royal précise son programme

Publié le par Nicolas Cadène

medium_070104143035.9npxfgjn0_segol-ne-royal-adresse-ses-voeux-aux-fran-ais-sousb.jpgSégolène Royal commence à préciser son projet. A quatre mois de l'élection, la candidate socialiste a avancé jeudi quelques propositions très pertinentes sur le logement, l'emploi des jeunes et la politique sociale dans un discours très présidentiel de "voeux aux Français" prononcé depuis le siège du Parti socialiste.

Les quelque 200 journalistes entassés dans une salle de la rue de Solférino ont assisté pendant une demi-heure à un discours de président de la République, sur fond des trois couleurs du drapeau national.

Ségolène Royal, en veste rouge, s'est exprimée debout devant un fond bleu sur lequel son slogan "le progrès pour tous, le respect pour chacun" et sa signature ressortaient en lettres blanches. Le Premier secrétaire du PS François Hollande, le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen Jean-Pierre Chevènement, récemment rallié à sa candidature, et son conseiller spécial Jack Lang étaient à ses côtés. Après son intervention, la candidate s'est retirée, laissant ses conseillers s'exprimer sur son message.

Le discours était résolument présidentiel. Ségolène Royal a exposé les "combats" qui seraient les siens si elle était élue le 6 mai prochain pour s'attaquer aux "urgences" auxquelles la France est confrontée. Plus que des voeux, elle a exprimé une "volonté" : conduire le "profond changement" dont la France a selon elle besoin et répondre à "l'inquiétude croissante" qu'elle "sent monter dans le pays".

Actualité oblige, la candidate a mis le logement au premier rang de ses "combats". Sortant de son silence sur le sujet, elle a proposé "quatre mesures concrètes" pour "assurer à toutes les familles une sécurité logement tout au long de la vie".

Ségolène Royal s'est ainsi engagée à construire chaque année les 120.000 logements sociaux nécessaires pour rendre effectif le droit opposable au logement, dont la mise en place a été annoncée mercredi par Dominique de Villepin. "C'est à la puissance publique de jouer son rôle pour que le droit opposable au logement ne soit pas une promesse électorale", a-t-elle lancé.

Dans une pique à Jacques Chirac et à la droite, la candidate a marqué sa volonté de rompre avec les "promesses trop tardives et trop précipitées pour être honnêtes".

La candidate socialiste a également promis de donner "aux communes la possibilité de procéder à des acquisitions-réquisitions" de logements et de "surtaxer les logements vacants depuis plus de deux ans". Elle s'est aussi engagée à créer un "service public de la caution" pour "assurer les impayés de loyers et éviter les expulsions".

Concernant les sans-abri, elle a prôné une "obligation dans chaque ville de créer une place d'hébergement d'urgence pour 1.000 habitants".

Dans le cadre de son deuxième "combat" pour "l'éducation et les jeunes", Ségolène Royal a proposé que chaque jeune puisse disposer à sa majorité d'un "prêt gratuit de 10.000 euros garanti par l'Etat pour lui permettre de construire son premier projet de vie".

La candidate a aussi fait une proposition nouvelle dans le domaine social. Reprenant une idée avancée en 2005 par le président d'Emmaüs Martin Hirsch, elle s'est engagée à créer un "revenu de solidarité active" pour "encourager le passage du RMI au travail". Le RSA "garantira que quel que soit son salaire, nul ne travaille à perte", a-t-elle expliqué.

Quatrième et dernier "combat" (essentiel) de Ségolène Royal : la relance de la construction européenne après le "non" français à la Constitution. Avant de partir en fin de semaine pour la Chine, la candidate socialiste a déjeuné jeudi avec les ambassadeurs à Paris des Etats-membres de l'UE afin de "préparer" la présidence française de l'Union européenne du deuxième semestre 2008.

Autant de propositions qui vont plus loin que le projet socialiste et qui montrent une volonté de la candidate de préciser son projet. Mais Ségolène Royal est également jusqu'à début février dans une phase de campagne "participative", à l'écoute des Français pour élaborer son programme présidentiel.

Aussi, la candidate a souhaité affirmer qu'elle évitera les attaques personnelles durant la campagne présidentielle mais qu'elle exigera que ceux qui sont au pouvoir soient jugés sur leur bilan.

 

Nicolas Cadène

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Politique.net 09/01/2007 16:19

Il me semble que la publication définitive du programme aura lieu courant février. C'est bien ça ?