Une pétition demande la démission de Nicolas Sarkozy

Publié le par SDJ 30

Depuis plusieurs jours, une polémique enfle au sujet du maintien de Nicolas Sarkozy au Ministère de l’intérieur. Jusqu’à la mise en ligne d’une pétition :

http://www.appelaupresident.com

Ce n’est certes pas la première fois qu’un candidat à l’élection présidentielle cumule cette fonction avec un rôle gouvernemental, mais c’est le seul à le faire en période de non-cohabitation, en se déplaçant aux frais du contribuables via son ministère, et a avoir affirmé vouloir « reprendre en main la DST et […] éviter les coups tordus montés contre lui » en évoquant « des officines qui, depuis six mois, ont pris [sa] famille pour cible ».

Mais Nicolas Sarkozy est déjà allé plus loin. En novembre 2005, il avait convoqué le PDG des Éditions First [1], Vincent Barbare, pour le menacer de « foudres judiciaires et variées », selon Le Canard Enchaîné. Motif : cette maison d’édition s’apprêtait à publier « Cécilia Sarkozy, entre le cœur et la raison, » un ouvrage de Valérie Domain, journaliste à Gala.

Vincent Barbare sur Google

Même chose l’année suivante quand le directeur de Paris Match, Alain Genestar, se fait licencier du groupe Hachette Filipacchi. Sur cet épisode, nul besoin d’épiloguer, il suffit de citer ses propres mots rapportés par Le Monde : « Dans un grand pays libre et démocratique comme le nôtre, il n’est pas concevable qu’un ministre de l’intérieur puisse être à l’origine du limogeage d’un journaliste […] Je tiens donc à préciser que le ministre de l’intérieur, quand il affirme n’être pour rien dans mon licenciement, ne dit pas la vérité. »

Alain Genestar sur Google

En ce qui concerne la campagne, la position de ministre-candidat apparaît dangereuse. Elle laisse penser que Nicolas Sarkozy pourrait utiliser les moyens de sa fonction pour obtenir des informations sur ses adversaires, et prendre ainsi sur eux un avantage indu. Le Canard Enchaîné a déjà révélé que Nicolas Sarkozy se serait fait transmettre des notes des RG concernant Bruno Rebelle. Même chose avec Antoine Royal, le frère de Ségolène Royal, qui prétend également avoir fait l’objet d’une surveillance.

- Bruno Rebelle sur Google

-  Antoine Royal sur Google

Le choix n’est pas compliqué. En refusant de quitter son poste ministériel, le candidat ne se donne pas les moyens d’accomplir sa mission gouvernementale. La tenue de la campagne impose des déplacements, des réunions, du travail. On comprend mal comment Nicolas Sarkozy peut conjuguer cette état de campagne avec son rôle au sein du gouvernement.

Ministre ou candidat, il faut choisir.

Et même pour certains, Nicolas Sarkozy donne l’impression d’avoir besoin de celui-ci pour préparer la campagne présidentielle. La situation est unanimement condamnée : elle jette la suspicion sur le déroulement de la campagne en général, facilite les coups bas et rappelle les plus mauvais moments de la vie politique française. À tel point qu’on comprend mal ce qui pousse Nicolas Sarkozy à rester en poste. Enfin, il faut bien sur rappeler que cette question est d’autant plus importante que le Ministre de l’intérieur organise une partie non-négligeable des élections.

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, l’ensemble des textes applicables à l’élection présidentielle de 2007 est disponible sur le site du Conseil constitutionnel :

Liste des textes applicables à l’élection présidentielle 2007 sur le site du Conseil constitutionnel

Aux termes du décret du 30 août 2001, c’est notamment le Ministère de l’intérieur qui gère le « fichier des élus et des candidats, » un traitement automatisé d’informations nominatives qui a notamment pour finalités la centralisation des résultats des scrutins, l’application de la législation sur le financement de la vie politique, etc.

Étant donné le récent pataquès concernant le patrimoine des candidats, on voit déjà ici un exemple dans lequel le ministre-candidat se retrouve juge et partie, situation peu républicaine s’il en est.

C’est donc logiquement que nous rappelons l’existence de la pétition « appel au président » :

http://www.appelaupresident.com

Publié dans Actualité

Commenter cet article