Ségolène Royal à Berlin : "Définir en commun des politiques industrielles"

Publié le par SDJ 30

medium_070306153041.k3yy1kx80_segol-ne-royal-accueillie-par-la-chanceli-re-allemb.jpgLa candidate socialiste à l'élection présidentielle française, Ségolène Royal, a annoncé qu'elle-même et la chancelière allemande Angela Merkel étaient d'accord "pour définir en commun des politiques industrielles" à la suite de la crise de l'avionneur européen Airbus.

A l'issue de sa première rencontre avec la chancelière et présidente de l'Union chrétienne-démocrate (CDU, conservateurs), qu'elle a qualifiée de "très chaleureuse", Mme Royal a déclaré : "Nous partageons totalement l'objectif que l'Europe doit défendre sa filière aéronautique" et en particulier "ses capacités de recherche". L'Allemagne et la France doivent "définir en commun des politiques industrielles", a-t-elle dit.

Interrogée sur la possibilité d'injecter de l'argent public dans le groupe d'aéronautique et de défense EADS, maison-mère d'Airbus, elle a observé: "Angela Merkel n'a rien écarté mais n'a pas pris position (...) Elle n'a pas pris d'engagement sur une recapitalisation ferme par l'Etat, sans fermer les portes, en partageant la préoccupation de bien comprendre les enjeux industriels sans interférer sur le pilotage économique de l'entreprise".

Airbus, en butte à des difficultés financières en dépit d'un carnet de commandes rempli pour les cinq prochaines années, a annoncé la suppression d'environ 10.000 emplois sur quatre ans, dont 4.300 en France et 3.700 en Allemagne.

Mme Royal s'est félicitée de la tonalité de l'entretien. "La rencontre s'est déroulée dans un climat très chaleureux avec même une certaine complicité. Je ne vois pas de divergences avec elle, le courant est très bien passé, j'apprécie chez elle son coté courageux, c'est une femme très pragmatique", a-t-elle dit.

Mme Royal s'est rendue à Berlin pour rencontrer la chancelière conservatrice et lui exposer ses projets de candidate à la présidence française. A l'occasion de cette première prise de contact, les deux femmes ont eu un long entretien qui a duré bien au-delà des trois quarts d'heure prévus initialement.

Mme Merkel avait déjà rencontré le 12 février Nicolas Sarkozy, ministre français de l'Intérieur et candidat du parti présidentiel UMP (conservateur) à l'élection française. Le rendez-vous avait été plutôt tendu.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

lamy 07/03/2007 17:04

C’est un socialiste….qui vous parle, de « gauche » donc…, mon père 77 ans, est militant communiste depuis l’Age de 20ans… j’ai pleuré en 81en pensant à lui (de joie/d’émotion) , j’ai eu honte quand Jospin à laissé tomber Michelin, (les ouvriers de Michelin, n’ont pas eu la chance d’Airbus et démagogie électorale….) depuis, je n’ai + voté. C’est quoi Royale et son rondouillard, des politicards, qui ont eu, comme, Sarkosy « les pouvoirs » du changement…,bien sur, politiciens oblige, il ont oublié, que la gauche caviar, ce sont eux, les Vigou et toute la bande, dont le mensonge et l’hypocrisie n’est d’égale à la longueur de leur écharpe !!! Royale, c’est le mépris, c’est un salon de thé ambulant, c’est le ridicule, elle veut nous vendre l’Europe, l’Europe, c’est ce que Busharon en on fait, en nous faisant un « doigt d’honneur » lors de la conquête de l’Irak, j’étais en Irak, juste avant que les Cow-boy débarquent, dans ce pays, je pouvais aller, ou je voulais, à n’importe qu’elle heure (même de la nuit) sans rien craindre, pas de crime, pas d’attentat, pas de SIDA (le made in america cher à Sarko…), pas d’arme de destruction massive (à quoi servent les satellites espions américains si performants en Iran..), juste du pétrole (dont 90% à l’époque, ambargo oblige, partait au US…) que Bush et son état major du « likoud » ne voulait pas voir partir en Europe. Si on veut l’Europe, ( de DeGaulle), c’est d’abord combattre la dictature Americaine, oser prononcer les mots de « criminels de guerre » ne pas oublier Hiroshima, le Vietnam et toutes les horreurs de ce monde (même les Mac Do) dont l’origine est « le rêve Américain » et ce n’est pas demain que Royale ou Sarko et les « médias » vont en parler. Déontologie, respect, honneteté, à votre place, Pierre Bérogovoy, se serait suicidé mille fois…. Mais vous, vous êtes de vrais politicards, tout vous est bon, pour accéder à cette jouissance du trône. Je pourrais débattre sur tous les sujets, je peux parler de l’immigration, ma compagne est Malgache, j’ai vécu en Côte d’Ivoire, Gabon, Congo, Sénégal…, les énergies, la vrai écologie, je sais de quoi je parle…j’ai participé ( en toute modestie) à de grand projets, le spatial (la Guyane) le Tunnel sous la Manche, les grande raffineries, le nucléaire, l’export et j’en passe et qu’en j’entends, sur ces sujets, vos conneries (démagogie politique oblige)…. Aujourd’hui, j’ai 54 ans et je vais de nouveau accomplir mon droit de citoyen et militer dans ce sens, TOUT, sauf le « Sarkosy Royal » !!!!! , demain je vote Bayrou, comme dans l’émission, « on aura tout essayé », n’allez pas croire à un phénomène de mode, mais cette idéologie, ce raz le bol de « Gauche droite » je le cultive depuis que Jospin et Cie …. nous ont fait la démonstration « Gauche/Droite, même combat, mêmes intérêts… et même, s’il le fallait, pour éviter à la France, le vote de trop, le « PireRoyal » ou le « Sarkoséisme » je vote Le pen, l’homme est un « dangereux manipulateur » mais il a le mérite d’exprimer des vérités. Royale, Hollande, on ne vous demande pas d’être preux comme P. Bérégovoy… mais gérez vote patrimoine…., profitez en…., faites encore des BB Flans si vous le pouvez, vous payerez moins d’ISF… et ayez le courage de vos erreurs et magouilles, DISPARAISSEZ !!!! PS…..Depuis le temps est-ce que DSK à retrouvé la cassette