C'est la Nation qui nous permet de tenir bon sur notre destin commun, sans avoir peur des autres.

Publié le par SDJ 30

Devant une assemblée réunissant les actrices Jeanne Moreau, Emmanuelle Béart, Julie Dabezac, le comédien Charles Berling, les chanteuses Sapho et Marianne James, l'historien Jean-Pierre Azéma, le Pdg d'Yves Saint-Laurent Pierre Bergé, mais également le maire de Paris Bertrand Delanoë et sa première adjointe Anne Hidalgo, Jean-Pierre Chevènement, Jack Lang, des maires d'arrondissement de la capitale (Georges Sarre, Michel Charzat, Dominique Bertinotti), Ségolène Royal s’oppose à l’idée d’"un ministère de l'immigration et de l'identité nationale".

"Au moment où le candidat de droite veut faire peur", elle revendique le concept d'"identité française" qui doit reposer "sur la force d'un modèle républicain rénové et sur l'actualisation de l'idée de Nation".

"C'est la Nation qui nous permet de tenir bon sur notre destin commun, sans avoir peur des autres". "La Nation ne distingue ni Blancs, ni Noirs, ni Jaunes, ni catholiques, ni athées, ni juifs, ni musulmans. Nous sommes tous des citoyens de la République française à égalité de droits et de devoirs".

"L'histoire de notre pays, c'est l'apport continu de diversités" et "la France de demain sera toujours plus diverse, mais toujours fidèle à ses origines". "Avec moi, l'identité nationale ne disparaîtra pas dans la mondialisation ou le repli sur soi".

La candidate socialiste rappelle que la laïcité "libère". "La laïcité combat les préjugés, le racisme, le sexisme, elle n'acceptera pas qu'un courant de pensée remette en cause l'égalité des hommes et des femmes". La réaffirmation de l'identité passe aussi par "une refondation démocratique profonde" : revalorisation du rôle du parlement, "Etat impartial", resserrement "du lien entre la politique et le citoyen" (jurys citoyens, referendum d'initiative populaire, renforcement de l'indépendance de la justice).

"Je veux faire souffler un coup de jeune sur notre République. Ce sera la meilleure façon de restaurer l'idée républicaine". Elle précise que cette réforme sera "soumise par referendum aux Français".

Ségolène Royal a longuement parlé d'éducation et s'engage à ce que "la culture fasse une entrée massive à l'école".

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article