Ségolène Royal attaque Nicolas Sarkozy sur l'identité nationale

Publié le par SDJ 30

Ségolène Royal a attaqué Nicolas Sarkozy sur le thème de l'identité nationale lundi, quelques jours après l'annonce par le candidat de l'UMP qu'il créerait un ministère de l'Immigration et de l'identité nationale en cas de victoire à l'élection présidentielle.

"La nation ne demande à personne d'oublier d'où il vient, elle invite chacun à dépasser (les particularismes - ndlr). Chacun peut aimer sa Bretagne ou son Algérie natale et être pleinement citoyen français", a déclaré la candidate présidentielle socialiste devant un millier de personnes réunies au gymnase Japy, dans le 11e arrondissement de Paris.

"Le candidat de la droite cherche à faire peur et à lier dans un amalgame insupportable l'immigration et la menace de l'identité nationale", a-t-elle dénoncé, reprenant une expression qu'elle avait utilisée le week-end dernier.

Selon elle, "la nation ne distingue ni blancs, ni noirs, ni jaunes, ni catholiques, ni athées, ni juifs, ni musulmans. Nous sommes tous des citoyens de la République française, à égalité".

"Nous ne sommes pas une addition de communautés, nous sommes le peuple français", a-t-elle martelé.

Plaidant pour une nation "redéfinie, repensée face à la mondialisation et à cet individualisme qui monte et à ce repli sur soi qui nous menace", elle a assuré que "c'est la nation qui nous permet de construire, de tenir bon sur notre destin commun en n'ayant pas peur des autres".

"Avec moi, l'identité nationale ne disparaîtra pas dans la mondialisation ou le repli sur soi", a-t-elle promis.

Ségolène Royal a défendu une "immigration encadrée par des règles justes et respectées et qui respecte les personnes".

"Aux nouveaux venus, je dis 'prenez part à notre société, respectez ses lois et nous garantirons l'égalité de vos droits et de vos chances'", a-t-elle ajouté.

La candidate, qui s'exprimait devant des personnalités des milieux artistiques, scientifiques et associatifs, a assuré qu'elle voulait "rendre à la culture sa place éminente, centrale, dans la construction de l'identité nationale".

"Ce que Jules Ferry a réalisé pour le calcul et la lecture, nous avons le devoir de le faire aujourd'hui pour l'accès à la culture", a-t-elle ajouté.

La comédienne Jeanne Moreau, assise au premier rang près d'Emmanuelle Béart, a brièvement pris la parole lors d'un tour de micro improvisé. "Je n'ai rien à vous demander, Madame Royal, je suis sûre que vous savez l'importance de la culture", a-t-elle dit.

Les acteurs Charles Berling et Denis Podalydès, le metteur en scène Jean-Michel Ribes, le réalisateur Patrice Chéreau, les historiens Jean-Pierre Azéma et Benjamin Stora, le producteur Dominique Besnehard et la chanteuse Marianne James étaient également présents.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Raymond Hiresh 14/03/2007 22:24

L’identité (multi-)nationale de Sarkozy ! Nicolaï Sarkozy a obtenu la nationalité, je ne le conteste pas. Je ne cherche pas non plus à savoir s’il a la double nationalité Hongroise ou Israélienne, ou s’il a servi dans l’armée d’un de ces deux pays : il a le droit d’avoir la première par ce que ce sont les racines de son père, et il a le droit d’avoir la nationalité Israélienne par ce qu’il est de mère juive. Tout immigré francisé ou fils d’immigré mérite d’avoir la nationalité s’il a rempli certaines conditions, comme Sarkozy. Le problème est d’une autre nature. Le problème est le suivant : Si la Légion Etrangère peut accueillir des étrangers qui peuvent ensuite devenir français par le mérite en servant la France, est-ce que la Présidence la République peut être confiée à un étranger naturalisé ou à un fils d’immigré ? La Présidence n’est pas moins que le plus haut poste de commandement des armées françaises! Dans beaucoup de pays y compris les Etats-Unis (qu’admire Sarkozy) le niveau d’enracinement en génération est une condition (tacite) d’accès à certains postes gouvernementaux sensibles. Peut-on dès lors confier la Présidence de la République à quelqu’un qui est français de première génération, qui de surcroît est allergique aux mots patriotisme, Union Européenne, Gaullisme, … ? Peut-on confier sans danger la Présidence de la République : - à quelqu’un qui, comme Sarkozy, mettrait les armées françaises au service d’intérêts étrangers au détriment de ceux de la France ? - à quelqu’un qui, comme Sarkozy, maintiendrait le budget de la défense mais obligerait ou imposerait ou favoriserait l’achat d’armes auprès d’amis étrangers producteurs d’armes, comme les Etats-Unis, Israël, …au détriment de notre industrie d’armement qui sera complètement démantelée par le libéralisme Sarkoziste - à quelqu’un qui vante la mondialisation, càd l’abattement des frontières économiques, culturelles, ….comme la destinée incontournable des nations ? - à quelqu’un qui, comme Sarkozy, pour qui la solidarité fiscale est celles des pauvres à qui il demande d’être solidaires des riches (!), car les pauvres riches ne doivent pas souffrir d’une grande perte de profits alors que le pays est de plus en plus riche en pauvres. - à quelqu’un, comme Sarkozy, qui lève plutôt le drapeau des multinationales (de ses amis) avant celui de la France (il suffit d’observer comment les medias du lobby Sarkoziste ont ridiculisé le Président Chirac durant les maintes campagnes étrangères dans lesquelles il défendait l’industrie française pour comprendre …) - à quelqu’un qui, comme Sarkozy, accepte de privatiser tout pour que les français finissent un jour par payer des taxes à des multinationales du lobby sarkozsite: pour boire l’eau de leurs sources et de leurs rivières, pour rouler dans sur les routes/rails sur les terres de France, pour utiliser les câbles de communication qui vont pénétrer chaque domicile, pour avoir de l’énergie produite par leurs centrales, et pour manger les produits de leurs terres…confisquées et contrôlées par des multinationales. Des multinationales qui sont pour certaines spécialisées dans l’évasion fiscale ! Ils mettront la main sur un secteur après l’autre, y compris l’éducation, la santé, et les armées. - à quelqu’un, comme Sarkozy, soutenu par le lobby INTERNATIONAL des médias qui s’est arrogé le droit et le pouvoir de ridiculiser qui il veut (individus, communautés chrétienne-musulmanes-…, voir même des pays), de désigner les candidats et dicter aux peuples son choix, de créer des discordes (entre communautés, régions, couches sociales, ….et pays), de persécuter des sociétés ou secteurs entiers pour laisser la main libre à des amis de leurs lobbies pour les acheter au plus bas prix (exploitation après exploitation, société après société, secteur après secteur, crise sanitaire après crise sanitaire!…une minorité pourrait ainsi à l’aide des médias et quelques amis contrôler non pas un pays seulement, mais le monde…l’UMP n’est qu’un exemple miniaturisé, ou des ‘soutiens’ ont été obtenus l’un après l’autre, comme un jeu de domino!) - à quelqu’un comme Sarkozy qui a laissé saboter des grandes réformes nécessaires pour faire échouer son propre gouvernement…pour ses propres intérêts, au détriment des intérêt de la France qui était défendus par des grands hommes et femmes politiques, dont les Premiers Ministres (présidentiables) Raffarin et Dominique de Villepin n’étaient pas les moindres! Des hommes et femmes politiques qui le soutiennent moins par soumission que par le devoir, alors que le vrai devoir est de sauver la France avant de sauver l’UMP (à quoi sert le parti si on perd la patrie ? comme une union de VRP de multinationales ?) - à quelqu’un comme Sarkozy et ses amis dans les medias qui critiquent les positions du Front National …et finit par n’en reprendre que les positions les plus abjectes ? Je voudrais lui dire la chose suivante à propos de l’immigration choisie : plutôt qu’un immigré bien éduqué et parlant le français, mieux vaut un immigré éduqué par et pensant comme les français. Le premier risque d’être égoïste, méprisant et communautariste, le deuxième reconnaissant et solidaire des autres français. Le premier sera redevable à des lobbies étranger, le deuxième sera redevable aux français. Le premier viendra récolter en France et thésauriser à l’étranger (avec ou sans Clear Stream Monsieur Sarkozy), le deuxième payera ses impôts en France, pour le bien de ses enfants et ceux des autres français. Mais certains ont l’habitude de fuir le pays quand il faut partager…Sarkozy a voulu nous donner l’exemple de Johnny Hallyday (dont j’admire le talent et la carrière) comme un français qui s’enfuit à cause de la pression fiscale, mais sait-il que vaut cet exemple si les français ne sont plus solidaires de Johnny et s’ils boycottent ses productions/concerts ? Combien de disques vendrait-il en Allemagne, Italie, Espagne, Angleterre ou aux Etats-Unis ? Mais peut-être il a la même conception de l’identité nationale que Sarkozy : son identité nationale est celle qui lui rapporte le plus d’argent! En conclusion je me pose deux questions : Peut-on accepter comme Chef des Armées un fils d’immigré qui est mondialiste ? Peut-on accepter comme Chef d’Etat, Président de la République, quelqu’un comme Sarkozy pour qui l’identité nationale se protège en contrôlant les immigrés …tout en vendant libéralement la patrie ? Raymond Hiresh Paris, France P.S. : 1) Sarkozy et Le Pen : certains les comparent alors qu’ils ont une grande différence. Alors que Le Pen déteste certains étrangers et veut défendre l’identité française à sa manière, Sarkozy n’aime pas apparemment ni les étrangers ni les français à qui il veut imposer une rupture de culture pour ne pas dire d’identité. 2) Sarkozy et l’UMP : Sarkozy et son lobby ne deviendraient vraiment dangereux que si Sarkozy devient par malheur Président. Il suffit aux membres de l’UMP de le soutenir comme il les a soutenu (càd lâchement et faiblement)! Ils peuvent être ainsi sûrs qu’il ne sera demain qu’un simple député ou élu local… le seul moyen pour protéger chacun d’eux de sa vengeance, qui ne sera pas négligeable : Sarkozy se vengera de tous ceux qu’il n’aime pas vraiment ou qui ne l’ont pas soutenu dès le départ! Ne lui donnez pas la force de se venger de vous…et de la France.