le PS exige la libération d'une directrice d'école interpellée, Bové appelle à manifester

Publié le par SDJ 30

Le PS a "exigé" vendredi la remise en liberté de la directrice d'une école maternelle parisienne, placée en garde à vue après des incidents liés à l'interpellation d'un parent sans papiers, tandis que José Bov, candidat à la présidentielle, a appelé à un manifestation de soutien.

Le PS "demande solennellement à ce que toute la lumière soit faite (...) et exige que cette enseignante soit remise en liberté", indique dans un communiqué Julien Dray, porte-parole de la candidate à la présidentielle Ségolène Royal.

La directrice de l'école Rampal, un établissement du quartier de Belleville proche du lieu où s'étaient produits mardi des incidents violents entre parents d'élèves et policiers lors de l'arrestation d'un parent sans papiers d'enfants scolarisés, a été interpellée vendredi matin pour "outrage et dégradation de biens publics en réunion", a-t-on appris de source policière.

"Nous dénonçons", poursuit M. Dray, "ces méthodes d'un autre âge pour traquer les sans papiers: guet-apens aux abords des Restos du coeur ou à la sortie des écoles, devant les enfants".

Jack Lang, conseiller spécial de Ségolène Royal, a écrit de son côté au ministre de l'Intérieur et candidat UMP Nicolas Sarkozy, en lui demandant de faire libérer l'enseignante et mettre ainsi un terme à "cette atteinte aux droits humains qui déshonore notre pays".

Le candidat altermondialiste José Bové a enfin appelé, dans un communiqué, à un "rassemblement immédiat" devant le commissariat du XIXe arrondissement où est détenue la directrice d'école.

Publié dans Actualité

Commenter cet article