Ségolène Royal promet de maintenir les services publics, mais veut les "réformer"

Publié le par SDJ 30

En déplacement dans les régions Limousin et Auvergne frappées par les suppressions de services publics, Ségolène Royal a pris vendredi l'"engagement" de les maintenir, notamment en zone rurale, accusant son rival Nicolas Sarkozy de préparer un "déménagement du territoire". Elle a cependant appelé les services publics à se "réformer".

"La France nouvelle que j'appelle de mes voeux et que je veux construire avec vous sera une France qui défendra les services publics partout, et en particulier en milieu rural", a promis la candidate du PS lors d'une réunion publique à Montaigut-en-Combrailles (Puy-de-Dôme). "Aucun service public ne fermera sans l'accord des élus".

"Quand le candidat de la droite propose de supprimer un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, devinez quelle sont les zones qui vont être frappées en priorité? Ce sont les zones rurales", a-t-elle dénoncé, l'accusant de préparer "un déménagement du territoire". "Lorsque les populations sont fragilisées, précarisées par la disparition des services publics, ce sont les injustices qui augmentent à l'échelle nationale", a-t-elle jugé. "Moi, je n'oppose pas les villes et les campagnes".

Ségolène Royal s'est toutefois défendue de prôner "l'immobilisme" et a appelé les services publics à "s'améliorer, se moderniser, évoluer, s'adapter à la demande de la population". "Je ne demande pas le statu quo, mais je demande au moins le maintien de la densité et je le ferai", a-t-elle promis.

Peu avant, à Guéret (Creuse), elle avait précisé ses intentions. Sur l'éducation nationale, elle a répété qu'elle "rétablirait dès cet été l'ensemble des postes qui ont été supprimés". Mais elle a indiqué qu'elle engagerait une discussion pour examiner comment "mieux répartir ces moyens nouveaux" sur le territoire "pour lutter plus efficacement contre l'échec scolaire".

De même pour les hôpitaux de proximité en milieu rural, dont la suppression serait selon elle une "absurdité". Elle a néanmoins souhaité qu'ils aient un "nouveau rôle" de "dispensaires" ou de "maisons de santé".

Enfin, sur l'ANPE, dont les agents ont manifesté jeudi, Ségolène Royal a montré du doigt "des tentatives de privatisation". Jeudi soir, elle avait affiché son intention de "réformer" le service public de l'emploi en le régionalisant.

Sur les services publics, il faut "résister et imaginer", a-t-elle conclu. "Quand un service public existe, on résiste et on le maintient. En revanche, on imagine comment il peut évoluer".

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article