Lettre de Ségolène Royal aux Français à l'étranger

Publié le par SDJ 30

Paris, le 9 avril 2007

Mes chères et chers compatriotes,

La France est à un tournant de sa vie politique.

Les 22 avril et 6 mai prochains, vous choisirez le ou la Présidente de la République.

Vivant à l'étranger, vous percevez mieux que quiconque l'importance que revêt aux yeux du monde l'élection présidentielle française de 2007.

Ce n'est pas seulement parce que l'image de la France est en jeu, mais parce que, vous le savez, de son image dépend sa capacité à agir.

Cette élection revêt une importance toute particulière pour ceux qui, comme vous, sont éloignés de leur pays pour des raisons personnelles ou professionnelles.

C'est pourquoi j'ai décidé de m'adresser à vous, grâce aux adresses électroniques que vous avez communiquées lors de vos démarches consulaires récentes. Elles ont été transmises, avec la liste des électeurs, à tous les candidats. Je ne le ferai qu'une fois avant le premier tour, et une fois entre les deux tours. Ensuite je demanderai à mon équipe de campagne la destruction de cette base de données.

Vous le savez, le rayonnement de notre pays a été écorné par la présence du Front National au second tour de la présidentielle de 2002. Il a pâti de l'échec du référendum européen de 2005.

Pour autant je refuse l'idéologie du déclin dont nous abreuvent certains prophètes de mauvais aloi.

Je crois en une morale de l'action et en la force de la volonté politique pour relancer la dynamique économique, sociale, culturelle de notre pays, pour répondre à l'urgence écologique, pour redéfinir les rapports Nord-Sud, la solidarité internationale, et le rôle de la France en Europe et dans le monde.

Vous êtes l'exemple de l'énergie et du dynamisme dont sait faire preuve notre pays.

Vous avez fait un choix courageux, celui de l'expatriation. Votre présence à l'étranger est une chance et une richesse pour chacun.

Contrairement à ceux qui ne s'intéressent qu'aux conditions de votre retour, je souhaite que la France s'occupe de vous pendant votre séjour outre-frontières.

Or depuis cinq ans, force est de constater que le réseau consulaire français recule. Des consulats ont été supprimés, de même que de nombreux centres et instituts culturels, l'aide sociale consulaire a diminué. Notre action culturelle et notre audiovisuel extérieur sont affaiblis par des dispositifs incohérents, leurs moyens ont été rognés.

La France doit renouer avec la volonté de faire entendre sa voix dans le concert des nations. Cette voix de la francophonie que je souhaite porter et amplifier, pour défendre partout dans le monde nos valeurs : la fraternité, la démocratie et la paix.

Je m'engage donc pour renforcer le rayonnement de la France à l'étranger par une politique de partage, d'aide et de soutien. Comme l'éducation est au cœur de mon projet, c'est à l'éducation que je pense d'abord : je veux renforcer les établissements scolaires français à l'étranger, notamment en augmentant le nombre de bourses pour les enfants qui y sont scolarisés et en diminuant de moitié d'ici à 2012 les coûts de scolarité à la charge des familles. Je veux aussi mettre en place une protection sociale minimale pour tous les Français de l'étranger. Je veux enfin qu'une nouvelle impulsion soit donnée à notre politique culturelle à l'extérieur, car le rayonnement de notre pays passe par la valorisation de notre formidable création, dans toute sa diversité, et par la promotion de notre langue.

Enfin dans le cadre de la réforme des institutions et de l'instauration d'une 6e République, je m'engage pour que les Français à l'étranger soient représentés par des députés à l'Assemblée nationale.

Je vous invite à consulter l'ensemble de mes propositions, disponible sur le site www.ffe-ps.org.

Nous avons connu trop d'occasions manquées : je veux que cette élection présidentielle soit utile à la France.

La France est forte quand elle est solidaire, elle est belle quand elle est diverse, elle est écoutée quand elle est respectée.

Mes chers compatriotes, la France que je vous propose de bâtir ensemble, c'est une France plus juste et plus forte, qui retrouve sa place en Europe et dans le monde.

C'est l'objectif de mon Pacte Présidentiel, et c'est l'engagement que je prends aujourd'hui devant vous.

Dès le 22 avril, ensemble, faisons gagner la France.

Vive la République ! Vive la France !

Publié dans Actualité

Commenter cet article