NOTRE NECESSAIRE REPARTIE

Publié le par PS

69752f4551cde1f4073c15152c810665.jpg

69752f4551cde1f4073c15152c810665.jpgComme je l'analysais dans une précédente tribune du 7 mai 2007, Nicolas Sarkozy est très habile politiquement.

Ainsi, tout dernièrement, il a réussi le coup de force de faire penser à toute la population qu'il souhaitait personnellement que le poste de dirigeant du FMI (Fonds Monétaire International) soit confié à Dominique Strauss-Kahn ("DSK"), ancien ministre socialiste de l'Economie, des Finances et de l'Industrie de Lionel Jospin.

Or, c'est Jean-Claude Juncker (Premier ministre du Luxembourg) qui en premier avait fait part à ses partenaires européens (l'Europe choisit traditionnellement ce dirigeant, les USA celui de la Banque mondiale) de l'intérêt d'une telle candidature.

Le très bon réseau européen de "DSK" joua pour lui.

Dès lors, le nouveau président de la République qui comprit la possibilité de trouver un accord pour "installer" un dirigeant français sur ce nom, lui déclara son soutien avant tout le monde.

De cette manière, sans doute aidé par quelques médias, il est apparu comme étant à l'origine de ce choix, et a fait preuve d'une ouverture à gauche soi-disant "sincère", puisque promouvant un socialiste à un poste d'envergure mondiale, à l'extérieur du gouvernement et de ses responsables UMP.

Très malin donc.

Soyons honnête, en face de socialistes malheureusement pas tous très malins.

Car, une fois de plus, nous voici devancés par un homme dont on devrait -enfin !- connaître la stratégie.

Et bien non...

Toujours pas...

Une fois de plus, nous avons manqué de répartie et de réaction.

La bonne solution aurait été de répliquer au président dans l'instant, par voie de presse, mais aussi sur les plateaux télé et radio.

Le fond aurait été de dire :

"Très bien, je (pour DSK. "nous", pour une autre personnalité PS) suis flatté que le président de la République reconnaisse mon (ou "le bilan de DSK") bilan au sein du gouvernement socialiste de Lionel Jospin.

"Cela prouve que nous avons eu une très bonne action économique entre 1997 et 2000.

"Je le remercie donc pour ce soutien.

"Simplement, je (ou "nous devons") dois également remercier Jean-Claude Juncker qui fut, en réalité, le premier à me soutenir à ce poste auprès de nos partenaires européens.

"Le poste étant à l'international, sur des questions qui ne me (ou "ne lient pas DSK") lient pas au gouvernement de notre pays que je (ou "nous désapprouvons") désapprouve dans sa politique économique et financière, je (ou "DSK peut") dois réfléchir sérieusement à cette proposition pour éventuellement l'acceter et la défendre."

 

Donc voilà : nous ne sommes pas réactifs ni assez pertinents.

Et les déclarations de Manuel Valls ne nous aident pas...

A l'inverse de ce que déclare le député-maire d'Evry, il n'est pas question de dire que tout ce que fait le gouvernement est mauvais sans rien proposer.

On est tous d'accord, il faut proposer.

Mais ce n'est pas notre rôle de défendre l'action du gouvernement et du président, surtout lorsque ces actions se résument essentiellement à de la "politique spectacle".

Manuel Valls peut se réjouir du "casting de film à gros budget" que nous présente le président de la République. Moi pas. La majorité des militants non plus.

Ce genre de déclarations, que Manuel Valls multiplie depuis 2002 (l'installation de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur) ne me paraît pas positif.

En effet, ses multiples déclarations n'ont fait que crédibiliser voire valider l'action de Nicolas Sarkozy -d'abord au niveau de la politique sécuritaire- quand il fallait au contraire que le PS propose une véritable et ambitieuse politique -pas forcément "angélique", mais pas non plus uniquement répressive ou liberticide- sur ce problème de l'insécurité. 

Nous pouvons comprendre que Manuel Valls souhaite se faire entendre et promouvoir ses points de vue à l'heure où le PS cherche à se renouveler (avec raison).

Mais il ne serait pas bon de chercher la solution à nos problèmes de fond idéologique dans la crédibilisation d'une action gouvernementale qui va à l'encontre de nos fondamentaux.

Je respecte Manuel Valls : son bilan à Evry est excellent. 

Mais je tiens seulement à lui rappeler que la politique du nouveau président de la République est en de très nombreux points attaquables, car inadmissibles au regard de l'idéologie socialiste ou social-démocrate, ou tout simplement républicaine, démocrate et réformiste. 

Il est normal et sain qu'existent de bonnes relations entre certaines personnalités politiques des deux bords, mais il ne faudrait pas que ces "amitiés" ou simples "cordialités" -cela dépend- fassent oublier à nos hommes politiques leurs fondamentaux et leurs combats.

 

Nicolas CADENE

 

N.B : rappel d'un extrait d'un de mes précédents articles (janvier 2006) :

"Ce n’est pas sur le thème de l’insécurité que les socialistes gagneront, du moins pas en l’abordant de cette façon.
Manuel Valls a tort de s’affirmer en accord avec certaines idées de M.Sarkozy. Croyant éviter l’échec de 2002, certains responsables socialistes s’alignent sur le programme de la droite.

Mais si le thème de l’insécurité doit être abordé, c’est d’abord celui de l’insécurité sociale. Car c’est elle qui est avant tout à l’origine de toutes les autres. Il faut encore parler du chômage, des licenciements abusifs, de la désindustrialisation, etc. Surtout, il faut trouver des réponses crédibles à ces problèmes.

Mais le Parti socialiste français, trop sûr de lui, a tendance à prendre modèle sur le Parti démocrate américain de 2004, quant à la manière de mener sa campagne. Un parti qui s’était effacé face au Parti républicain à la suite des attentats de 2001, jusqu’à soutenir le "Patriot Act", comme certains socialistes (dans une bien moindre mesure évidemment) ont soutenu la loi sur le terrorisme de Nicolas Sarkozy."

Publié dans Actualité

Commenter cet article

voyance gratuite en ligne par mail 30/05/2017 12:02

Merci pour ce magnifique partage !!! bonne continuation

voyance par mail gratuit 09/03/2017 16:45

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !

voyance email amour 07/02/2017 10:18

Franchement c’est un super blog grâce a ce site j’ai appris beaucoup de chose j’adore ce blog continue ainsi …

manu 09/07/2007 11:10

bien bonne tribune à faire connaître

sIL 08/07/2007 22:04

ESPRIT D’OUVERTURE OU BIEN ESPRIT FRAPPEUR
sur http://republicoin.blogspot.com

Après avoir rappelé la loi d’Illich sur les questions de rendement du travail, voici venu le principe de Peter sur les questions de portefeuilles ministériels. Ce principe énonce que toute individu gravissant l’échelle hiérarchique finit par atteindre son seuil d’incompétence.

Le problème étant qu’une fois arrivé à ce seuil, il redescend rarement vers celui où il se montrait compétent.

Du coup je comprends mieux l’esprit d’ouverture prôné pas notre Président, au moment où le principe de Peter semble frapper, d'aprés mes sources occultes, à la porte du Ministère de la Justice, de l’Enseignement Supérieur et de l’Ecologie après avoir frappé à celui des Finances.

L’esprit d’ouverture n’est que l’expression de la lucidité de notre Président. Il a compris depuis longtemps que la communication est à Droite mais que les compétences sont à Gauche.

SIL frappeur