Hollande dénonce le "troc" entre Sarkozy et Kadhafi

Publié le par PS

Hollande dénonce le "troc" entre Sarkozy et Kadhafi

e9cc4d9e2de4f1184c6173286d41daa2.jpg"Qu'est-ce qu'on a donné en échange" de la libération des infirmières bulgares, demande le premier secrétaire du PS, qui dénonce un "troc" avec "le régime Kadhafi, qui a été à l'origine d'actes terroristes, qui a été un Etat voyou".

François Hollande s'est une fois de plus élevé avec raison, jeudi 2 août, contre l'absence de "transparence" dans les négociations entre la France et la Libye en vue d'obtenir la libération des infirmières et du médecin bulgares.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste dénonce un éventuel "troc" avec "le régime Kadhafi, qui a été à l'origine d'actes terroristes, qui a été un Etat voyou".

"Ce que je demande, c'est la transparence: qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce qu'on a donné en échange" de leur libération, a déclaré François Hollande sur France 2.

"Et s'il n'y a pas eu échange, s'il n'y a pas eu troc, s'il n'y a pas eu de contreparties, pourquoi signer un accord militaire avec le régime Kadhafi, qui a été à l'origine d'actes terroristes, qui a été un Etat voyou?", a-t-il poursuivi.

Il rappelle en outre que le fils du dirigeant libyen, Seïf el-Islam Kadhafi, a affirmé mercredi que son pays va signer avec Paris un contrat portant sur l’achat de missiles antichars Milan et la construction d’une usine d’armement. Il a également déclaré qu'un accord d’extradition sera bientôt signé avec la Grande-Bretagne concernant l’ancien agent libyen condamné à la prison à vie pour son rôle dans l’attentat contre un avion de la PanAm au-dessus de Lockerbie, en 1988 (voir ici l'article en date du 1er août au matin).

Aussi, le fils du colonel Kadhafi convient, avec "grande tranquillité", selon la journaliste du Monde, que les personnels soignants bulgares, condamnés à mort deux fois pour avoir inoculé le virus du VIH à des enfants d’un hôpital de Benghazi, étaient innocents : "Ils ont malheureusement servi de boucs émissaires », déclare-t-il, estimant que la Libye a réalisé dans cette affaire « un bon deal".

A leur retour en Bulgarie, les six ont été immédiatement graciés par le président Georgi Parvanov, ce qui a suscité des réactions officielles d’indignation à Tripoli. Le fils de Kadhafi affirme "qu’aucun argent libyen" n’a été versé aux familles d’enfants libyens malades du sida. "Ce que je peux dire, c’est que les Français ont arrangé le coup. Les Français ont trouvé l’argent pour les familles. Mais je ne sais pas où ils l’ont trouvé", en refusant de confirmer une intervention du Qatar.

Selon un analyste de l’agence d’information russe Ria Novosti, la libération des Bulgares, décidée par Tripoli, a été largement influencée par « d’énigmatiques compensations financières ». « Enigmatiques, car l’UE et la France n’ont pas révélé qu’elles avaient versé aux familles un million de dollars pour chaque enfant malade. Reconnaître la provenance de cet argent aurait été reconnaître la culpabilité des condamnés. Alors, cet argent a été dépersonnalisé en passant par la fondation Kadhafi, dirigée par Saïf al Islam Kadhafi », précise l’analyste russe.

Rappelons également que le général Kirtcho Kirov, chef du renseignement de la Bulgarie, déclara, dans un entretien publié dans un quotidien local, 24-Tchassa (24-Heures), relayé par Le Monde : "Le sort des praticiens bulgares n’était en fait qu’un grain de poussière dans l’œil d’un énorme ouragan où se croisent des intérêts gigantesques. Je savais que de grands contrats d’armes et de concessions [d’exploration de pétrole] seraient conclus". Dès février 2007, à l’issue d’un entretien nocturne dans une villa viennoise avec Saïf Al-Islam, fils du n° 1 libyen, dont la fondation caritative a joué un important rôle d’intermédiaire, le général Kirtcho Kirov "savait qu’une solution serait trouvée vers la fin juillet-début août".

Ensuite, François Hollande poursuite au sujet du ministre français des Affaires étrangères, visiblement pas au courant de ce "troc" : "Je crois que le pire, c'est que (Bernard Kouchner) ignorait tout de cette affaire".

"Quand dans un régime démocratique comme le nôtre, le ministre des Affaires étrangères ne sait même pas qu'il y a eu, qu'il y aurait eu un accord militaire, nous sommes dans une omniprésidence qui pose un problème de transparence et de contrôle de l'exécutif", a affirmé le numéro 1 du PS.

Le député-maire de Tulle, qui avait participé à l'audition du ministre par l'Assemblée nationale, a en outre déclaré, mercredi, qu'"il est gênant, troublant, d'apprendre par la bouche du fils du colonel Kadhafi" l'existence d'un contrat d'armement. "Rien dans les propos de Bernard Kouchner ne formalisait un contrat d'armement". "Il a parlé d'un contrat commercial et quand je l'ai interrogé sur les contreparties (à la libération des infirmières et du médecin bulgare), outre le flou de sa réponse, il n'a pas fait allusion à un contrat d'armement", a précisé François Hollande.

Le Premier secrétaire a enfin estimé que, puisqu'il s'agit du premier contrat d'armement signé avec un pays occidental, "il aurait été préférable de prévenir nos partenaires et alliés". C'est le moins que l'on puisse dire en effet...

André Vallini, porte-parole du groupe SRC (socialiste, radical et citoyen) à l'Assemblée nationale a de son côté demandé jeudi sur RTL que le président Sarkozy "s'explique devant les Français" au sujet d'un éventuel contrat d'armement avec Tripoli.

"Je ne sais pas qui croire : le fils du colonel Kadhafi dit des choses, il faut prendre ça avec précaution. Je trouve Nicolas Sarkozy un peu laconique, lui qui aime tellement parler. Je l'ai trouvé assez discret hier dans ses réponses", a déclaré le député PS. "Tout ça commence à ressembler à une affaire d'Etat. J'espère que ce ne va pas apparaître comme un mensonge d'Etat", a poursuivi M. Vallini.

Lors de son audition mardi devant la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale, le chef de la diplomatie Bernard Kouchner "a répondu de façon très évasive, très approximative. Il n'est manifestement au courant de rien, ou de pas grand-chose", a jugé le député. "Qu'il revienne devant la commission, pourquoi pas, si le président de la République lui donne plus d'informations, ou alors c'est au Président Sarkozy de s'expliquer devant les Français", a-t-il dit, ajoutant que c'était ce qu'il demandait.


Lors d'une visite de Nicolas Sarkozy à Tripoli, le 25 juillet, au lendemain de la libération des infirmières, Paris et Tripoli ont signé un mémorandum qui prévoit la fourniture d'un réacteur nucléaire civil, officiellement dans le but de désaliniser eau de mer (ce qui paraît au minimum absurde), ainsi qu'un accord dans le domaine militaire, dont le contenu exact n'a pas été rendu public...

 

Nicolas CADENE     


 

Le pote du Président

La brève du Canard Enchaîné :

 

117ea871ef91270b6ab5dc79c34e608b.jpgA la surprise de beaucoup, Patrick Balkany, le sulfureux député-maire UMP de Le vallois-Perret, a fait partie de la délégation officielle de Sarkozy en Afrique. Il s'est même fait remarquer en se postant délibérément derrière Sarko dès que les flashes crépitaient.

"C'est le pote du Président", a expliqué un conseiller élyséen aux journalistes. "C'est comme ça, il faudra s'y faire, ce n'est certainement pas la dernière fois qu'ils font un voyage ensemble."

D'ailleurs, les deux hommes ne sont pas seulement amis. Ils sont également en affaires. La "société d'avocats Arnaud Claude - Nicolas Sarkozy" (dans laquelle Sarko figure, aujourd'hui encore, en tant qu'associé) travaille toujours pour la mairie de Levallois-Perret, notamment en matière d'expropriations. 

ça rapproche...

 

Petits rappels sur Patrick Balkany :

http://www.dailymotion.com/visited/search/BALKANY/video/x...

http://debatsocialiste.blogspirit.com/archive/2007/02/14/...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Balkany


Des patrons très bien payés pour des résultats très médiocres

La Brève du Canard Enchaîné :

 

"Dix Français parmi les vingt patrons européens les mieux rémunérés" assure le magazine américain "Fortune" repris par "Le Parisien"(30/07). En tête de ces heureux Hexagonaux, également premier au classement européen : Carlos Ghosn (Renault, 33.37 millions d'euros de rémunération en 2006). Suivent aussitôt Jean-Paul Agon (L'Oréal, 14.16 millions d'euros), le malheureux Hervé de Castries (AXA, 8.87), le déshérité Thierry Desmarest (Total, 7.92), etc. Autant de revenus avenants dont le montant s'explique aussi, estime "Fortune", par le plaisant système des stock-options.

En tout cas, c'est un résultat d'autant plus instructif qu'on ne trouve évidemment pas dix boîtes françaises dans les vingt plus grosses entreprises européennes...

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

voyance gratuitement par mail 30/05/2017 11:58

je passe en coup de vent pour te souhaité une bonne fin de journée gros bisous

voyance par mail 07/02/2017 10:20

Un tout grand merci pour votre site. C’est un plaisir pour toutes & tous.
Bonne continuation

voyance gratuite mail 23/12/2016 15:35

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !