Les RG surveillent et fichent des riverains du QG campagne de Sarkozy, selon un journal

Publié le par SDJ 30

medium_070131122746.xarvgqcq0_le-qg-de-campagne-du-candidat-ump---la-presidentiea.jpgUne cellule des RG interroge et fiche certains riverains de la rue d'Enghien (Xe arrondissement), où se trouve le QG de campagne du candidat UMP à la présidentielle et ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, affirme mercredi sur son site internet Le Nouvel Observateur.
"Une cellule des Renseignements généraux met sous pression les riverains du siège de campagne du candidat UMP, rue d'Enghien", assure l'hebdomadaire, précisant que "tous les habitants des trois immeubles faisant face au QG" ont reçu "une étrange enveloppe saumon, sans cachet de la poste" leur demandant de répondre à "un recensement de sécurité".
 
Au numéro de téléphone indiqué sur le courrier, un policier, en fait un agent du service des Renseignements généraux de la préfecture de police de Paris, les a soumis à un questionnaire (nom, prénom, date de naissance, etc.) et leur a suggéré de "ne pas recevoir de paparazzi" chez eux, évoquant "les dangers terroristes" et la "présence d'un éventuel sniper planqué sur les toits", selon la même source.
 
"En quelques minutes, l'habitant de la rue d'Enghien est mis sous pression. le voilà devenu un riverain fiché par la police", commente le Nouvel Observateur.
 
Selon l'hebdomadaire, Jean-Pierre Mignard, avocat du couple Hollande-Royal, a décidé de saisir la Cnil dans cette nouvelle affaire impliquant l'utilisation présumée des RG dans le cadre de la campagne présidentielle de M. Sarkozy.
 
L'installation du QG de campagne de M. Sarkozy dans ce quartier populaire, où vivent de nombreux immigrés, a provoqué l'hostilité de certains habitants, furieux de "l'ambiance sécuritaire" imposée par la présence du candidat UMP, a constaté une journaliste de l'AFP.
 
Inauguré il a 10 jours, le QG du 18 rue d'Enghien, 1.000 m2 sur trois étages que l'UMP sous-loue 40.000 euros par mois, est situé au coeur de la "petite Turquie".
 
Certains habitants mécontents ont notamment créé un "observatoire du 18 rue d'Enghien" pour compter les forces de l'ordre déployées dans le quartier au jour le jour.
 
Ils ont également créé un comité baptisé "rentre chez toi !", assorti d'un blog, pour "appliquer à Nicolas Sarkozy la politique qu'il préconise à ceux qu'il veut exclure" et le "renvoyer à Neuilly".
 
De son côté, la direction de l'UMP assure que les relations avec le voisinage sont "bonnes", mettant notamment en avant le recrutement d'un "employé kurde"...

Publié dans Actualité

Commenter cet article